AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bienvenue sur me before you
me before you se met à l'automne, on démarre en beauté avec un event et des jeux ♥️

Partagez | 
 

 ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shannon Mortimer
the guilty one
avatar

(FACE, ©) : Louis Tomlinson ©.pandora
(PSEUDO) : Life Burns
(MEETINGS) : 550
(AGE) : 25 ans


READ MY TEA LEAVES
(RPs): ✘Casey ✘YOU? (open)
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Dim 28 Aoû - 14:49


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• « Tu as encore enchainé deux services ? » Shannon regarde son collègue et hoche légèrement la tête en guise d'acquiescement. « C'est si évident que ça ? » Son collègue rit un peu en hochant à son tour le visage. « Vu tes cernes, oui plutôt. » L'infirmier hausse les épaules. Il ne peut de toute façon rien y faire, il leur manque du personnel, il n'a pas le choix que de faire des heures supplémentaires. Outre toutes ces heures, il ne dit pas à l'autre infirmier qu'il ne dort plus vraiment en ce moment et encore moins que pour tenir il boit plus que de raison. Il s'est laissé entrainer là-dedans avec son ex, et cela n'a fait qu'empirer quand il s'est fait larguer par ce même ex. Shannon sait très bien que l'alcool n'est pas une solution, mais ce n'est pas si simple de décrocher quand on a fini par devenir accro. « Ça ira mieux quand les malades reviendront ou qu'ils pourront embaucher plus de monde. » « C'est vrai qu'en ce moment c'est la folie. Fin deux services c'est déjà énorme, tu devrais rentrer chez toi te reposer un peu, à ce rythme-là, tu ne vas pas tenir très longtemps. » Le châtain secoue vigoureusement la tête, d'ailleurs ça lui tape au crâne, il n'aurait pas dû, maintenant il est bon pour se payer une migraine carabinée alors qu'il ne va pas être de retour chez lui avant un bon moment. Enfin vu le lieu où il se trouve, il ne devrait pas avoir de mal à trouver de quoi faire passer ce fichu mal de tête. « Je ne peux pas, j'ai promis à Casey de l'emmener faire une promenade dans le jardin maintenant qu'il va un petit mieux, histoire de lui faire prendre un peu l'air, vu que ça fait plus d'une semaine qu'il n'est pas sorti de sa chambre. » Shannon ne comprend pas vraiment le petit sourire en coin de son collègue et fait comme s'il ne l'avait pas remarqué, histoire de ne pas aller dans une conversation qu'il n'a pas envie d'avoir. « Tu t'investis beaucoup avec ce jeune homme, je sais que tu as toujours été proche de tes patients, mais là ça semble différent. » « Ne dis pas n'importe quoi, je fais comme toujours, je ne vois pas où je suis différent. » Le jeune homme sait très bien qu'il ment à son collègue, bien sûr qu'il agit différemment avec le bouclé, mais ce n'est probablement pas pour les raisons que son collègue doit s'imaginer. Il s'en veut tellement de ne pas avoir bougé, de l'avoir regardé se faire agresser sous ses yeux sans rien dire. Ce n'est pas parce qu'il a empêché son frère d'aller plus loin, ni parce qu'il est celui qui a prévenu les urgences, que ça le rend moins coupable, ni qu'il ne se sent pas redevable envers ce garçon qu'il ne connaissait pas avant cette fameuse nuit. Il ne sait d'ailleurs toujours pas pourquoi son grand frère et ses amis s'en sont pris à lui, Sidney refuse d'en parler et de lui expliquer ses raisons, se contentant de lui faire du chantage, il se tait sur ce qu'il sait et lui ne le balance pas pour ses problèmes d'alcool.

Shannon décide de couper court, n'ayant pas envie de poursuivre dans cette voie et de toute façon il va être en retard auprès du bouclé et il n'a pas envie de faire attendre Casey, bien que ce dernier ne puisse pas aller bien loin dans son état actuel. « Désolé, mais je lui ai promis cette balade, alors je n’ai pas envie de le faire attendre. A plus. » Il ne laisse pas la possibilité à son collègue de répliquer quoi que ce soit et s'éclipse rapidement, il doit encore passer chercher un cachet pour calmer son mal de crâne. Une fois pris ce qu'il lui faut, il se rend directement à l'étage où se trouve la chambre de Casey et frappe légèrement à la porte, en espérant que le jeune homme n'ait pas changé d'avis. Au fond, Shannon a probablement besoin et envie de cette balade autant que le bouclé, parce qu'à force de passer de nombreuses heures en sa compagnie, il commence sincèrement à l'apprécier, malgré son manque de parole. « Coucou le grand malade, prêt pour la balade ? » L'infirmier entre doucement dans la chambre, pour s'assurer d'abord que son patient ne dort pas, et lui offre un large sourire amical en s'approchant de lui. Il vérifie d'abord ses constantes, histoire de s'assurer qu'il ne prend aucun risque en le sortant de sa chambre, même s'ils ne vont pas loin, même si ce n'est pas pour très longtemps. Shannon ne veut prendre aucun risque d'empirer l'état de Casey, alors qu'il est déjà en partie responsable de son état actuel. « Tends-moi ton bras, que je te prenne encore la tension. OK, c'est bon on peut sortir comme prévu. » Le châtain lui sourit une nouvelle fois, même si ses yeux le brûlent un peu, la fatigue qu'il cumule s'affiche sur son visage sans qu'il ne puisse le cacher, ses cernes parlent pour lui. « Comme tout est bon, je vais aller chercher un fauteuil et on va pouvoir y aller. » Shannon s'éclipse l'espace d'une petite minute, juste le temps de pouvoir aller chercher un fauteuil roulant au bout du couloir et de revenir jusqu'à la chambre. « Le carrosse de monsieur est avancé. » L'infirmier approche le fauteuil du lit, mais pas trop près, qu'il puisse avoir accès au bouclé et l'aider à s'y installer. Ça serait plus simple si Casey parlait, mais pour le moment Shannon s'adapte au mutisme de son patient, il sait qu'il arrivera à reparler, ce n'est que temporaire, mais le châtain doit bien avouer qu'il a hâte de découvrir le timbre de voix du bouclé. Il n'arrive pas vraiment à s'imaginer quel son elle a et il lui arrive de se surprendre à imaginer qu'elle voix il a, il pencherait plutôt pour une voix profonde, grave, sans trop savoir pourquoi il pense ça. « Allez, c'est parti. Je vais te porter, pour t'aider à te mettre dans le fauteuil, passe tes bras autour de mon cou. » Shannon se penche vers Casey, passe un bras dans son dos et l'autre sous ses cuisses.
© 2981 12289 0

_________________
Δ Sorry seems to be the hardest word
It's sad, so sad. It's a sad, sad situation. And it's getting more and more absurd. It's sad, so sad. Why can't we talk it over? Oh it seems to me, That sorry seems to be the hardest word © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Moriarty
one of us
avatar

(FACE, ©) : harry styles, gallavich.
(PSEUDO) : bloodstream/marion.
(MEETINGS) : 57
(AGE) : 23 ans.


MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Dim 28 Aoû - 19:46


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• La télé tourne en boucle depuis quelques temps maintenant. Les même conneries se succèdent les unes après les autres et Casey soupire en zappant. Une semaine qu'il est bloqué dans ce foutu lit à ne rien pouvoir faire. Le médecin, la dernière fois, lui a dit qu'il allait pouvoir sortir. Seulement, ça fait deux jours et il n'a toujours pas bougé de ces draps. Shannon lui a promis de venir aujourd'hui, mais il n'y croit pas trop. Il a bien vu qu'il était fatigué alors, il comprendrait totalement qu'il veuille rentrer chez lui pour se reposer. En même temps, le jeune homme n'a pas de compte à lui rendre. Il est juste son infirmier et c'est déjà bien sympathique de sa part de lui tenir compagnie quand il n'est pas de service. C'est d'ailleurs le seul qui vient le voir. En même temps, personne de sa famille n'est au courant de son agression, ni même où il se trouve. Après s'être enfui du camp de réorientation, Casey a parcourut quelques villes avant de se poser quelques temps à Seattle et plus particulièrement dans le quartier de Plumfield Square. Puis il y avait eu cette soirée où il avait, pour une fois, décider de se sociabiliser, lui qui n'aime pas la compagnie des autres. Et voilà, le résultat. Il se retrouve dans ce lit et c'est frustrant de ne pas pouvoir bouger quand il veut. Même la douche il est obligé de se faire aider et bien entendu c'est son infirmier attitré qui s'occupe de lui. C'est d'ailleurs assez gênant ces moments. Casey se sent rougir et ne peut pas regarder le jeune homme dans les yeux. Il ne sait pas pourquoi il se sent si confus en présence de l'infirmier. C'est bizarre cette sensation et il ne préfère pas y penser pour le moment. Plutôt que de se prendre la tête avec tout ça, il essaie de trouver un programme pour se changer les idées. Il tombe alors sur une série qu'il n'a jamais regardé et qu'il ne connaît même pas. Etre enfermé dans un camp sans contact avec le monde extérieur pendant un an et demi, ça laisse des séquelles. Il y a beaucoup de choses qu'il ne connaît pas. Ça l'emmerde parce qu'il ne peut pas avoir de conversation avec des personnes puisqu'il est souvent moqué et regardé de travers à cause de ça. Si seulement ils savaient ce qu'il avait subit, jamais ils n'oseraient se moquer de lui. Casey a prit l'habitude de ne plus prêter attention à ce que les gens pensent de lui. Il vit bien mieux de cette façon. Le blessé finit par s'endormir.

Ce n'est que quelques heures plus tard qu'il se réveille en entendant des coups portés à sa porte. Aussitôt son cœur s'accélère et il sourit comme un idiot pensant que c'est son infirmier préféré qui vient pour le sortir. Mais il déchante bien vite quand ce n'est que son plateau repas qui arrive. Il joint alors ses mains et prie avant de commencer à manger. Bien que Casey ait arrêté de croire à toutes ces conneries de Dieu, il y a quelques traditions qui lui sont restées. Dire le bénédicité avant de manger en fait parti. Il attaque alors le plateau avec un regard de dégoût. Il en a marre de bouffer des trucs sans goûts et sans saveur... Le jeune homme en viendrait presque à regretter ce qu'il mangeait au camp. Les heures défilent avec les venues des infirmières et de quelques médecins. Casey les regarde faire ce qu'ils ont à faire sans rien dire. De toute manière il ne peut pas. En plus d'être incapable de bouger tout seul, il ne peut plus parler. Le choc sûrement. Voilà ce que le corps médical lui a dit. Il retrouvera probablement la parole une fois que le stress post-traumatique aura disparut. Mais s'il ne s'en va jamais ? Ça angoisse le bouclé de se dire que peut être, il ne pourra jamais plus parler. Écrire sur un calepin pour s'exprimer ce n'est pas vraiment super. Et il est hors de question qu'il apprenne la langue des signes. Il va tout faire pour reparler. Casey est coupé dans ses pensées par un petit frappement à la porte de la chambre. Il essaie de ne pas se faire de faux espoirs. Il a espéré voir la tête châtain de Shannon toute la journée alors là, il n'y croit pas trop. Ce n'est que lorsqu'il le voit et qu'il entend sa voix qu'il se met à sourire comme un idiot. Il hoche vigoureusement la tête pour dire qu'il est prêt pour sa balade. Si Shannon savait à quel point il a envie de quitter ces quatre murs. Il attrape son calepin et note quelques mots dessus. Casey remarque alors à quel point il a l'air complètement crevé et à quel point il ressemble à un zombie. Il a même l'impression qu'il a perdu du poids depuis le première fois qu'ils se sont vus. Seulement, tout ça s'efface de son esprit quand il lui demande s'il est prêt. « More than ready ! » Casey aimerait plus que tout partir maintenant. Seulement, il doit attendre que Shannon vérifie tout ce qu'il a à faire avant de partir. Le jeune homme se laisse faire docilement pendant que l'infirmier lui prend la tension. Il a toujours détesté cet appareil. Casey a l'impression que ça lui compresse le bras et qu'il va exploser à tout moment.

Quand le châtain lui dit que tout est bon, il écrit vite fait sur le papier. « You know, you're not at work right now. You don't have to look all of that. » Le blessé regarde Shannon quitter la chambre pour aller chercher un fauteuil et il sourit une nouvelle fois quand il avance son carrosse, selon ses dires. Casey est tout excité de quitter les murs blancs de la pièce et de sentir le soleil sur sa peau et l'air frais dans ses cheveux. Il laisse donc Shannon le porter pour le mettre dans le fauteuil roulant et dissimule tant bien que mal sa grimace de douleur quand il secoue sans faire exprès ses côtes. Le brun se sent rougir et cache sa gêne derrière ses cheveux. C'est affreux ce sentiment qu'il a. Il déteste être troublé par le châtain. Une fois qu'il est sûr de ne plus avoir de rougeur sur les joues, il relève la tête vers l'infirmier. Le voir de si près encore une fois accentue le fait qu'il est fatigué. Casey attrape son calepin et griffonne une nouvelle fois dessus. « I'm ready... But are you okay ? You're look completly exausted. Do you sleep enough ? » Le jeune homme se sent réellement concerné par l'état de santé de Shannon parce qu'il est là à s'occuper de lui alors qu'il pourrait être chez lui à se reposer et dormir. « You know, you don't have to do all of that for me. You have to rest. » Bien qu'il dise ça, Casey est quand même heureux que Shannon passe du temps avec lui.
© 2981 12289 0

_________________

Love can be frightening for sure
casey and shannon ⊹ I see you when I close my eyes scared to hold you every night.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Mortimer
the guilty one
avatar

(FACE, ©) : Louis Tomlinson ©.pandora
(PSEUDO) : Life Burns
(MEETINGS) : 550
(AGE) : 25 ans


READ MY TEA LEAVES
(RPs): ✘Casey ✘YOU? (open)
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Lun 29 Aoû - 15:39


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• C'est important pour Shannon d'être proche de ses patients, d'apprendre à les connaître, de les écouter. Les médecins n'ont pas le temps pour ça, et il s'est toujours mis en tête que c'était justement le rôle des infirmiers. Être à l'hôpital c'est loin d'être évident pour beaucoup de gens, les horaires de visite sont limités et il est important de ne pas se sentir seul, de se sentir soutenu et compris, selon le châtain, ça aide à la guérison des patients. Cette raison est aussi une raison de plus qui pousse Shannon a être autant auprès de du bouclé, car il a bien constaté que ce dernier ne reçoit absolument aucune visite extérieure, ce qui l'intrigue d'ailleurs, mais il n'a pas encore osé lui demander pourquoi il n'a personne qui lui rende visite. Il se contente d'être là pour lui, à défaut de l'avoir été la nuit de l'agression. Enfin si, il l'a aidé, mais pas suffisamment pour l'empêcher de se retrouver dans cet état et c'est aussi pour cela que Shannon s'occupe autant de lui, plus que de ses autres patients et même en dehors de ses heures de boulots comme actuellement, alors qu'il devrait penser à se reposer sous peine de craquer physiquement parlant, d'ici peu. Entre les heures de boulot qu'il cumule, les heures de sommeil qu'il n'a pas et qu'il ne rattrapera jamais, et l'alcool ajouté à tout cela, il ne tiendra plus longtemps comme ça, mais il s'en fiche, s'il permet à Casey d'aller mieux. C'est pourquoi il affiche un sourire sincère quand le jeune homme affirme être prêt pour la balade.

Après avoir vérifié que tout est OK pour pouvoir le sortir en toute sécurité de sa chambre et avoir amené un fauteuil roulant, Shannon se penche vers le bouclé pour le porter et l'installer dans le fauteuil. Il essaie de faire le plus doucement possible pour ne pas lui faire de mal, mais ne se rend pas compte, puisque Casey ne laisse rien paraitre, qu'il lui fait en réalité mal aux côtes. L'infirmier s’était laissé surprendre par la phrase de son patient avant qu'il n'aille chercher le fauteuil, et ne lui répond qu'une fois l'y avoir installé, en esquissant un léger sourire. « I know Casey, but even if I'm not working right now, I need to check everything, I can't take the chance something happen while we're outside. » Puis il le laisse un instant, pour aller chercher un plaid dans l'armoire, histoire d'avoir ce qu'il faut si jamais il venait à avoir un peu froid. Il fait bon dehors, le soleil est de sortie, mais il n'en reste pas moins que Casey est faible et encore fragile, et bien que le temps soit doux, il faut se méfier. Il ne veut pas lui imposer le tissu, en tout cas pas immédiatement, alors il place la couverture sous le fauteuil et en se relevant, voit le mot du bouclé et il ressent comme un pincement au coeur. Ca le touche que Casey s'inquiète pour lui, ça le touche ne serait-ce qu'il est fait suffisamment attention à lui pour le remarquer, c'est bien la première fois qu'un patient s'inquiète pour lui de la sorte. « Don't worry Curly, I'm doing fine. A bit tired 'cause we have a lot of work, but that's okay, I'm okay. » Ce n'est pas la vérité, mais il ne peut clairement pas la lui dire, la vérité, ce serait mettre son emploi en péril et il ne peut pas se le permettre, surtout qu'il compte pouvoir prendre un appartement à lui d'ici peu, alors il lui faut un salaire pour cela. « I don't have to, but I want to. I will have time to rest later. » Shannon adresse un clin d'oeil au bouclé avant d'aller se placer derrière lui et le pousser vers la sortie, l'emmenant vers le jardin de l'hôpital, tout en sachant qu'il lui ment, parce que même plus tard, il n'arrivera probablement pas plus à dormir que les jours précédents, ou alors très peu, trop peu pour vraiment se requinquer.

Une fois dehors, il constate effectivement que même si le temps est clément, il fait quand même un peu frais. « It's not so warm. Let me know if you need the blanket, OK ? » Shannon avance lentement dans les allées du jardin parfaitement entretenu. Il se tâte à lui demander pourquoi il ne reçoit aucune visite quelques secondes avant de finalement se lancer. « Sorry to ask that, but why there's anybody that come to visit you ? It's not common that a young person like you has no one to come to see him. » Heureusement qu'il se trouve derrière Casey, ce dernier ne peut ainsi pas voir la gêne que ressent le châtain à lui poser la question. Mais le bouclé l'intrigue beaucoup, et il a sincèrement envie d'apprendre à mieux le connaitre. Sa question est donc totalement justifiée, même si ça, le jeune homme ne le sait pas et que la question peut paraitre intrusive ou donner l'impression qu'il le juge, alors que ce n'est absolument pas le cas. « You don't have to answer if you think it's not appropriate. I know that sometimes I am too curious. » Shannon se met à rire un peu de lui-même alors qu'ils arrivent près d'un banc, et finit son rire en baillant. La fatigue le rattrape et se rappelle à son bon souvenir. Le châtain secoue légèrement la tête comme s'il cherchait à chasser la fatigue. Pas maintenant, il a promis cette balade à Casey et assurera jusqu'à ce que son patient en ait marre.
© 2981 12289 0

_________________
Δ Sorry seems to be the hardest word
It's sad, so sad. It's a sad, sad situation. And it's getting more and more absurd. It's sad, so sad. Why can't we talk it over? Oh it seems to me, That sorry seems to be the hardest word © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Moriarty
one of us
avatar

(FACE, ©) : harry styles, gallavich.
(PSEUDO) : bloodstream/marion.
(MEETINGS) : 57
(AGE) : 23 ans.


MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Lun 29 Aoû - 18:45


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• La journée avait mal commencé. Rester dans ce lit sans rien pouvoir faire tout seul entreprenait de finir de mettre les nerfs de Casey en boule. Il ne supportait plus de voir les quatre murs de sa chambre ni même les conneries qui passaient à la télé en boucle. Il voulait sortir, prendre l'air et même si c'était pour cinq minutes, il s'en foutait du moment qu'il pouvait bouger de son lit. Les seuls moments où il sortait de ces fichus draps c'est lorsqu'il allait aux toilettes ou lorsqu'il prenait sa douche. Seulement, il n'était jamais seul. Shannon était toujours là pour l'aider et voir s'il n'avait pas mal. Cet infirmier faisait même plus que ce qu'il aurait du faire pour lui. Il lui tenait compagnie parce qu'il avait sûrement vu que personne ne venait lui rendre visite... C'est triste, mais c'est ainsi. Casey est seul et ça lui convient. Il a parfaitement conscience que le fait d'avoir fuit le camp de réorientation et sa famille le mettrait dans une situation de solitude totale, mais c'était parfait pour lui. Il allait enfin pouvoir être la personne qu'il était réellement. Cependant, malgré qu'il fasse le fort, il ne peut pas s'empêcher de ressentir le manque de ses parents. Après tout ce qu'ils lui ont fait subir, il continue de les aimer parce qu'ils restent ceux qui l'ont mis au monde et lui ont donné la chance de vivre. Bien entendu, ce sentiment ne vient pas remplacer la colère qu'il ressent pour eux, mais ça apaise un peu son cœur. Casey secoue la tête. Penser à tout ça ne va pas l'aider à sortir. Ça fait deux jours que le médecin est venu lui dire qu'il pourrait bientôt prendre l'air avec Shannon, mais pour le moment, il n'a pas vu l'ombre du châtain dans sa chambre et il commence un peu à désespérer quand la porte s'ouvre justement sur lui. Un magnifique sourire idiot orne le visage du bouclé quand l'infirmier entre dans sa chambre. Malgré qu'il soit heureux de le voir, parce que ça veut dire qu'il va quitter les murs de cette pièce, il ne peut pas s'empêcher de remarquer l'air fatigué du jeune homme. Aussitôt son cœur se serre parce qu'il pourrait être chez lui à se reposer au lieu de s'occuper d'un handicapé comme lui. Il s'en veut de lui donner encore plus de boulot. Cependant, tout s'efface en l'espace de quelques secondes quand il lui demande s'il est prêt à sortir. Bien entendu que Casey est prêt. Il attend ce moment depuis qu'il a atterrit dans ce lit. Il ne voit pas pourquoi, maintenant que Shannon est là pour le faire sortir, il dirait qu'il n'est pas prêt.

Le sourire qui s'affiche sur les lèvres du châtain le fait fondre. Le bouclé détourne la tête pour éviter de montrer l'effet que l'infirmier a sur lui. Il ne se contrôle néanmoins pas de le regarder évoluer dans la pièce à regarder si tout va bien avec lui avant de partir. Casey marque donc sur son carnet qu'il n'a pas besoin de s'occuper de tout ça puisqu'il ne travaille pas. Pas de réponse alors que Shannon quitte la chambre pour aller chercher le fauteuil roulant et le met dessus. Le malade cache avec succès la grimace de douleur qui lui coupe le souffle quelques instants quand Shannon l'assoit sur le fauteuil. « Okay, I understand. But it's like you're still at work and it's not the case. Your day is over, understood ? » écrit-il sur une page blanche. Ça l'emmerde royalement de ne pas pouvoir utiliser ses cordes vocales pour s'exprimer. Mais à cause de l'agression sa voix a comme disparu. Les médecins lui ont dit de ne pas s'inquiéter, mais il ne peut pas faire autrement. Il n'a pas envie de terminer sa vie à écrire sur un bout de papier ce qu'il veut dire. Shannon continue de s'activer pour lui rendre les choses plus confortable et le bouclé lui demande alors s'il dort assez parce qu'il a l'air complètement crevé. La réponse, enfin surtout le surnom que l'infirmier emploie, fait rougir Casey qui ne sait plus où regarder. Curly, c'est bien la première fois que quelqu'un aime ses cheveux. On lui a toujours dit que ça faisait gay et qu'il devrait les couper. Mais lui, il aime bien ses longs cheveux parce que ça lui permet comme maintenant de se cacher derrière. Cependant, il ne reste pas longtemps derrière sa crinière puisqu'il écrit à nouveau sur son carnet pour exprimer ce qu'il ressent. « Thanks... You better get some rest later. » Il a d'ailleurs une idée pour faire dormir Shannon, mais ne le lui dit pas, parce qu'il est sûr qu'il refusera et ça, c'est hors de question. Il est presque au bord de s'écraser par terre pour dormir pendant des heures. Casey ne dit plus rien alors que le châtain l'amène dehors. Pour la première fois depuis des jours, il respire enfin l'air frais de Seattle et un nouveau sourire s'affiche sur les lèvres du brun. Qu'est-ce qu'il donnerait pour rester là et ne plus jamais remonter dans cette horrible chambre. Il hoche la tête comme un enfant quand Shannon le prévient de lui dire s'il a besoin de la couverture. Pour le moment, ça va. Il a besoin de ressentir l'air sur ses jambes et donc, pas question de foutre ce plaid.

Casey profite à fond de cette balade quand la voix de Shannon le coupe dans la contemplation du ciel nuageux. Pourquoi faut-il qu'il pose cette question. Tout son corps se crispe à l'énonciation de son manque de visite. Est-ce qu'il devrait dire la vérité à Shannon ? Non sûrement pas ! Il ne le connaît pas assez pour ça. De toute façon, il a bien vu qu'il était gay vu la réaction plutôt gênante qu'il a eu sous la douche la première fois. Cependant, il doit dire quelque chose mais rien ne lui vient alors que tous ses muscles sont bandés comme s'il allait se mettre à courir dans les secondes qui venaient. Le châtain reprend quelques temps après. Ouais heureusement qu'il n'est pas obligé de répondre. Mais il a quand même envie de dire quelque chose. Cependant avant d'écrire, il attrape la main de l'infirmier et le force à s'asseoir sur le banc. Enfin, c'est plutôt un regard noir et une petite bousculade. Rien de bien méchant et de bien brutal. « Sit down please ! You look like someone who'll fall asleep. No negociation possible. » Casey a dessiné un petit smiley qui fait la tête pour dire qu'il est sérieux et que s'il avait pu parlé il aurait sûrement dit avec un ton sec et autoritaire. Une fois qu'il est sûr que le jeune homme l'a écouté, il se met à écrire à nouveau pour répondre à sa question. Une fois qu'il a fini, il lève la feuille pour la montrer. « Let's say that my family or even my friends aren't aware of my situation or my localisation. I ran away from what I used to call « home »... And to be clear, I don't want them to know. I'm okay like that. I don't miss them. » Petit mensonge sur la fin, mais Shannon n'est pas censé le savoir. « And you, what about your family ? » Casey aurait bien aimé rajouter une question pour savoir s'il était célibataire, mais s'abstient... Il n'a pas envie de connaître ce genre de détails. C'est ça vie privée et il n'a pas besoin de savoir. Ou alors, est-ce parce qu'il est trop effrayé par le fait qu'il pourrait être blessé s'il venait à apprendre qu'il a quelqu'un dans sa vie ? Il chasse cette hypothèse. C'est totalement absurde
© 2981 12289 0

_________________

Love can be frightening for sure
casey and shannon ⊹ I see you when I close my eyes scared to hold you every night.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Mortimer
the guilty one
avatar

(FACE, ©) : Louis Tomlinson ©.pandora
(PSEUDO) : Life Burns
(MEETINGS) : 550
(AGE) : 25 ans


READ MY TEA LEAVES
(RPs): ✘Casey ✘YOU? (open)
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Mar 30 Aoû - 18:29


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• Finalement, cette balade dans le jardin de l'hôpital peut-être bénéfique pour Shannon également. Il ne sort pas beaucoup, entre l'hôpital et chez lui, même s'il passe du temps dans le jardin familial. Mais se balader de la sorte, non. Et encore moins accompagné. Alors oui, il tenait à tenir sa parole pour Casey, mais un peu pour lui aussi. Il n'y a pas de mal à être un peu égoïste parfois, non ? Même si dans l'immédiat, tout ce que l'infirmier fait, c'est avant tout pour le bouclé. Pour le faire se sentir le mieux possible le temps de son séjour à l'hôpital, sa façon à lui de s'amender de la nuit qui a amené le jeune homme à se retrouver là. Jusque-là, Shannon n'avait jamais remarqué à quel point il été capable de se sentir coupable. Pourtant, il n'est pas l'auteur de l'agression, il n'est qu'un témoin, mais un témoin passif. Il n'arrête pas de se répéter qu'il aurait dû réagir plus tôt. Il sait que son manque de réaction est en grande partie dû à l'alcool. Il était bien trop éméché ce soir-là, pour réagir instantanément, il ne pouvait qu'avoir un temps de latence avant de réellement comprendre la situation. Le pire dans tout ça, c'est qu'il a bien conscience que son alcoolisme est en train de foutre sa vie en l'air, et probablement celle des autres au passage également, parce que s'il ne l'était pas, Casey ne serait peut-être pas dans ce fauteuil roulant après avoir attendu des jours qu'on le sorte un peu, il ne serait peut-être même pas du tout à l'hôpital. Si seulement il avait été sobre, Casey n'aurait rien. Mais s'il avait été sobre, il n'aurait jamais pu apprendre à le connaître non plus. À quoi bon tergiverser encore et encore, ce qui est fait ne peut plus être défait, alors autant prendre les choses comme elles sont, essayer de se racheter comme il le peut et en profiter pour en apprendre un peu plus sur ce mystérieux bouclé qu'il n'avait encore jamais vu ici avant cette fameuse soirée. En voyant la réaction tendue de son patient à sa question, l'infirmier s'empresse d'ajouter qu'il ne doit pas se sentir obligé de répondre, il sait qu'il peut se montrer parfois trop curieux. Mais le jeune homme l'intrigue, il l'intéresse et on ne va pas se mentir, il lui plaît un peu aussi, c'est pourquoi il ressent l'envie d'en savoir plus sur lui.

Alors qu'il s'attendait à ne recevoir aucune réponse de la part de Casey, ce dernier fait bien comprendre à Shannon qu'il doit s'assoir sur le banc. Le jeune homme s'exécute en riant lorsqu'il lit le papier du bouclé. « Okay, okay. Here, I am sitting. » En voyant son patient se remettre à griffonner sur son calepin, le châtain essaie de lire de loin, mais n'y arrive pas. Il s'imagine déjà se faire gentiment engueuler d'avoir rit à l'ordre de Casey, et est à dix mille lieues de penser qu'en réalité, il est en train de lui répondre à sa précédente question. Quand il lui montre enfin ce qu'il a écrit, Shannon ressent un pincement au coeur et se sent encore plus triste pour lui. Il a beau avoir écrit qu'il apprécie sa situation, qu'il ne souhaite pas que sa famille sache quoi que ce soit et qu'elle ne lui manque pas, ça n'empêche pas l'infirmier de se sentir mal de lire ça. C'est vrai, il n'a pas forcément la meilleure des ententes avec sa famille, spécialement avec son grand frère, mais il ne se verrait pas pouvoir vivre sans eux dans sa vie, même un minimum. « I'm sorry. » C'est nul de répondre ça, vu qu'apparemment ça lui convient à lui, mais c'est ce que Shannon ressent, alors il l'exprime. Pour ne pas rendre le moment encore plus gênant et bizarre qu'il ne l'est déjà, le châtain se presse de répondre à la question qui est écrite à la fin de l'explication de Casey. « I'm still living with my parents. It's not easy every day, especially because i am sharing my room with my brother and we don't get along together anymore. Fortunately, I have my little sister Sam, she means a lot to me, but I really hope anytime soon, I could manage to have my place on my own. » C'est étrange pour lui de se confier de la sorte à quelqu'un qu'il ne connait quasiment pas, mais ça fait du bien, parce que justement, il n'a aucun à priori sur sa famille, aucun parti pris, puisqu'il ne les connait pas. « But the rent are too expensive for me, and as I'm single, I don't have the option to move in with a boyfriend. I think the easiest way would be to find someone to share a flat with, like a roommate. » Il n'avait pas prévu d'en dire autant, surtout avouer du coup qu'il est gay en utilisant le terme de petit-ami, mais au fond, dire tout cela haute voix à Casey, c'est plus une manière à lui de réfléchir à cette situation, de se faire sans le vouloir, le raisonnement qu'il n'a pas encore eu jusque-là. Du coup, il se rend compte que ce qu'il devrait faire pour arriver à partir de chez lui, c'est se trouver un colocataire. Pourquoi, il n'y avait pas encore pensé ?

Bref, ce n’est pas vraiment le débat à avoir pour le moment. Qu'est-ce que Casey peut bien avoir à faire des problèmes de logement de Shannon, il a ses propres problèmes à gérer. Alors l'infirmier se tait sur ce sujet-là, et regarde le bouclé un instant, en souriant sans trop savoir pourquoi. « You said you ran away, you ran away from what ? Sorry to ask, but it intrigues me. What reason can force someone to run away from his family ? » Il a du mal à comprendre, parce que même s'il rêve de quitter le domicile familial et d'avoir son propre logement pour pouvoir respirer un peu, vivre comme il l'entend, il ne pourrait jamais partir vivre loin d'eux. Shannon a besoin de savoir que sa famille est là, près de lui, si besoin. Il ne peut surtout pas quitter sa petite soeur et même Sidney, qui lui fait vivre un enfer depuis un moment, il ne se verrait pas ne plus le voir. « I know sometimes family can be annoying, but i can't imagine living away from them. » Le jeune homme ne veut pas donner l'impression de juger, c'est loin d'être le cas, chacun vit comme il l'entend évidemment, et il se doute bien que Casey doit avoir une bonne raison d'être parti sans rien leur dire, et c'est justement ce que Shannon veut, comprendre pourquoi il est maintenant, seul ici.
© 2981 12289 0

_________________
Δ Sorry seems to be the hardest word
It's sad, so sad. It's a sad, sad situation. And it's getting more and more absurd. It's sad, so sad. Why can't we talk it over? Oh it seems to me, That sorry seems to be the hardest word © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Moriarty
one of us
avatar

(FACE, ©) : harry styles, gallavich.
(PSEUDO) : bloodstream/marion.
(MEETINGS) : 57
(AGE) : 23 ans.


MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Mer 31 Aoû - 20:47


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• Aussitôt que l'air frais touche le visage du bouclé, ce dernier prend une grande inspiration pour apprécier la fraîcheur. Qu'est-ce que ça lui fait du bien d'être dehors ! Il en avait marre de rester enfermé entre ces quatre murs blancs de sa chambre. En plus, il avait été assez enfermé lorsqu'il était dans le camp. Alors, il compte vénérer chaque instant passer à l'air libre. Ça a beau être complètement con mais il est presque devenu claustrophobe à force d'être obligé de demeurer à l'intérieur d'un bâtiment pendant un an et demi. Alors, dès qu'il est dehors, il en profite à fond en essayant d'oublier ce qui lui ait arrivé. Mais c'est comme essayer de gratter un grain de beauté. C'est enfoui en lui et rien ne pourra lui enlever de la mémoire. À la différence d'un grain de beauté qui peut être retiré grâce à une opération, un souvenir reste à jamais graver dans la mémoire d'une personne. Casey va donc devoir apprendre à vivre avec même s'il voudrait occulter ce temps de son esprit. En plus du camp, il a subit une agression à son sens non justifiée. Il était juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Il ne se souvient pas clairement de la soirée. Tout ce qu'il sait c'est la douleur qu'il a ressentit et après, il s'est réveillé à l'hôpital. A cause du choc, il n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé et ce n'est pas plus mal. Il est à des années lumières de s'imaginer que Shannon était là et qu'il n'a presque rien fait pour l'aider. S'il le savait, il s'effondrerait probablement. Heureusement, ce n'est pas le cas. Casey soupire discrètement pour ne pas alerter l'infirmier et pour chasser ses pensées noires loin de son esprit. Il rumine assez dans son lit, pas besoin de le faire alors qu'il est en charmante compagnie et qu'ils parcourent les jardins de l'hôpital. Il ne manquerait plus que Shannon s'inquiète encore plus pour lui. Cependant, ce ne serait pas une chose si mauvaise que ça. Il aime bien avoir le châtain près de lui. Il est rassuré à ses côtés et sans mentir, il lui plaît. Shannon est tout à fait le type de mec que Casey aime, à l'apparence fragile mais qui cache un homme, un véritable en dessous. En plus, il est tout petit que ça le rend encore plus mignon. Le brun est quasiment sûr de faire une tête de plus que lui, ce qui est totalement parfait pour poser la sienne sur les cheveux de l'infirmier. Un sourire idiot apparaît sur les lèvres de Casey alors qu'il pense à ça. Néanmoins, c'est impossible. Shannon ne voudra jamais de quelqu'un comme lui, quelqu'un qui a un si lourd passé et lui s'est interdit de retomber amoureux. Ça fait trop mal et il ne veut plus que son cœur saigne encore à cause de cette douleur...

Pendant que Casey est perdu dans ses pensées, l'infirmier leur a trouvé un petit coin tranquille et l'handicapé s'empresse d'écrire sur son calepin qu'il doit lui aussi s'asseoir et qu'il n'a pas de négociations possible. Le rire de Shannon fait vibrer le corps entier du bouclé. Il voudrait l'écouter encore pendant des heures tellement ce son est si doux à son oreille. Cependant, il ne ne montre pas et lui lance un regard noir juste pour la forme, parce qu'il s'est moqué de lui. Le jeune homme change bien vite d'expression quand le châtain s'exécute et un magnifique sourire s'affiche sur ses lèvres. Il est content d'avoir été écouté. Même si Shannon ne lui dira probablement jamais, il est fatigué. Ses cernes font trois kilomètres de long et il a l'air prêt à s'effondrer à n'importe quel moment. Casey ne peut pas s'empêcher d'être inquiet pour lui. Il a l'air de travailler beaucoup trop et en plus de ça, sur son temps libre, il s'occupe de lui. Et voilà, que maintenant le brun culpabilise parce qu'il monopolise le temps libre de Shannon. Mais il n'a pas l'occasion de s'attarder trop longtemps sur ce sentiment puisqu'il se met à écrire frénétiquement sur son calepin pour répondre à la question du jeune homme sur sa famille. Il explique brièvement qu'il s'est enfui et qu'il ne veut pas que sa famille le sache. La réaction de Shannon le fait sourire. C'est mignon qu'il soit désolé pour ça alors que ce n'est pas sa faute. Ce sont ses parents qui sont en cause et personne d'autre. D'ailleurs, Casey ne pourra jamais leur pardonner pour tout le mal qui lui ont fait. Il hausse donc simplement les épaules pour lui faire comprendre qu'il n'a rien à voir dans cette histoire mais qu'il apprécie le geste. La suite de la conversation s'oriente sur la famille de Shannon et Casey ne peut pas s'empêcher de tourner tout son corps vers lui en l'écoutant avec attention. On dirait un enfant qui écoute le père noël lui parler des jouets qu'il aura peut être sous le sapin ou même quelqu'un qui écoute le gourou d'une secte. Cependant, il préfère la première alternative vu qu'il a assez donné dans le camp avec les lavages de cerveau. Il apprend donc que son infirmier préféré vit encore chez ses parents avec son frère et sa sœur. Si ce n'est pas mignon ça. Casey comprend l'envie du jeune homme de partir de chez lui surtout s'il doit partager sa chambre. Lui n'a jamais eu ce problème. Étant fils unique, il n'a jamais eu à partager ce qu'il possédait et même si ce n'était pas grand chose. Le pire dans la situation de Shannon, c'est de vivre avec ses parents. Ça lui semblerait inconcevable à leur actuelle de vivre encore avec eux. Mais le jeune homme n'a pas la même relation avec eux que celle de Casey avec les siens.

Ce qui se passe ensuite le laisse totalement sur le cul. En plus de lui en apprendre un peu plus sur sa famille, le voilà qui se confie sur le fait qu'il est célibataire, gay et qu'il cherche un colocataire. Non, mais il est sérieux ? Casey ne pouvait pas rêver mieux que ça. Même s'il savait déjà qu'il était gay, apparemment, il a un détecteur de gay ancré en lui, il est totalement célibataire. Un immense sourire amusé apparaît sur ses lèvres alors qu'il griffonne quelques mots sur son carnet. Il faut absolument qu'il saute sur l'occasion. Il n'aura jamais autant de perches en une seule fois. « Do you try to send me a message ? » Casey change de page puisqu'il n'a plus de place et continue d'écrire en vitesse. Il espère que Shannon le arrivera à le lire. « You know, I'm new in town... What will you say if I tell you, we can find a place for us ? I'll need somewhere to go after leaving the hospital and I'll also need someone to treat my injuries. And you, you need someone to help you with the rent, don't you ? » Ce serait le bon deal pour les deux. Shannon pourrait partir de chez lui et Casey aurait un lieu où crécher. C'était aussi un bon moyen de rester près du jeune homme, parce que c'est ce que le bouclé veut. Il veut apprendre à plus le connaître et vivre avec lui serait un bon moyen. Cependant, il se défend de tomber amoureux de lui... Il ne souhaite plus jamais souffrir, plus jamais. La conversation s'oriente une fois de plus sur Casey et Shannon commence à poser des questions trop personnelles. A-t-il réellement envie de dire à un inconnu les raisons qui l'ont poussé à s'enfuir de chez lui ? En plus l'infirmier pourrait complètement changer d'avis sur ce qu'il pense de Casey et ça, il ne pourrait pas vraiment le supporter. Il ne pourrait pas supporter d'être jugé ou d'être vu différemment parce qu'il a été dans un camp de réorientation. C'est la dernière phrase du jeune homme qui le fait changer d'avis. Il écrit donc sur la feuille blanche la réponse à la question du châtain et la lève quand il a fini, priant pour que Shannon ne soit ni choqué ni ne change d'avis sur lui. « My parents are not really agree with my sexual orientation. I'm gay and being gay in my family, is not a good thing. I was dating the pastor of our parish and when they found that, they gave me an ultimatum. I have two choices : go to an camp to become straight or they denounce the pastor. I was young and I choose to protect my ex-boyfriend. »

Casey sent les larmes lui venir et il baise la tête pour ne pas inquiéter l'infirmier. Il n'a pas besoin de sa pitié et s'il lui dit tout ça, c'est pour éviter qu'il se fasse de fausses idées sur sa famille. Elle n'est pas ce qu'il qualifierait de plus chaleureuse. Il reprend l'écriture de sa réponse pendant que Shannon intègre tout. « I was there for one year and a half. I ran away because I couldn't stand the treatments anymore. Be forced to look heterosexual porn, the corporal punishment... It was too much for me. I stole money and I traveled around the United-States before coming in here. I came here three weeks ago. » Le bouclé fuit toujours le regard du jeune homme. Il n'a pas envie de voir qu'il le dégoûte ou même qu'il l'a pris en pitié. « I think it will be better to go back in my room... And forget about the flat... I don't think you want to live with someone like me. » Il n'a pas besoin de rajouter plus. Il ferme son cœur avant qu'il ne soit détruit par Shannon et sa pitié ou son dégoût.
© 2981 12289 0

_________________

Love can be frightening for sure
casey and shannon ⊹ I see you when I close my eyes scared to hold you every night.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Mortimer
the guilty one
avatar

(FACE, ©) : Louis Tomlinson ©.pandora
(PSEUDO) : Life Burns
(MEETINGS) : 550
(AGE) : 25 ans


READ MY TEA LEAVES
(RPs): ✘Casey ✘YOU? (open)
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Jeu 1 Sep - 11:53


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• Rire de la sorte, à l'air frais, avec une personne aussi agréable que Casey, ça fait vraiment du bien à l'infirmier, qui malgré la fatigue visible sur son visage, se sent un peu plus léger. Le seul petit point négatif de cet instant, c'est l'absence du son de la voix du bouclé, Shannon aimerait tellement pouvoir l'entendre, savoir à quoi elle ressemble, quelle tonalité elle a. Malheureusement, le choc post-traumatique que subit le jeune dû à l'agression lui cause ce mutisme que déplore le châtain. Il sait bien, en tant que membre du personnel médical, que ce n'est que temporaire, seulement, il ne peut dire combien de temps cela prendra pour revenir, cela va dépendre de Casey, et de tout un tas de choses, comme son environnement par exemple. C'est aussi un peu pour cette raison que Shannon essaie de savoir pourquoi son patient ne reçoit aucune visite. Être soutenu par ses proches, par des amis, ça aide à récupérer plus vite. Mais il a beau faire partie du corps médical, savoir tout cela, il est aussi un jeune homme très impatient, et comme le bouclé lui plaît, il faut bien l'avouer, il est assez naturel qu'il ait aussi envie de connaitre le son de sa voix. Puisque pour l'heure, ce n'est pas encore possible, il fait avec, patiente, en espérant que cela se débloque rapidement. Il fera tout pour l'y aider en tout cas. Il le lui doit bien. C'est la moindre des choses qu'il puisse faire à défaut d'avoir agi avant. Ce n'est déjà pas si mal que de pouvoir passer du temps avec lui, de converser un peu, même si c'est à l'aide d'un calepin et d'un stylo. En attendant une amélioration, c'est déjà énorme que Casey se confie ainsi à lui, et c'est probablement ce qui le pousse autant à en faire de même.

Shannon n'avait clairement pas prévu d'en dire autant à son patient. Ce n'est pas spécialement que ces informations soient des secrets d'État, notamment le fait qu'il soit homosexuel, mais il ne s'en vante pas trop non plus. Si ses parents ont été tolérants avec lui par rapport à cela, il doit cependant rester discret, les apparences, les qu'en-dira-t-on, les Mortimer ne vivent qu'en fonction du regard des autres, alors un gay dans la famille, ce n’est clairement pas ce qu'il y a de mieux pour leur réputation. Mais lui, il s'en fou de tout ça, c'est pourquoi ça ne le dérange pas plus que ça de le dire, mais balancé comme ça, à une personne, certes qu'il apprécie, mais qu'il ne connait pas vraiment encore, au milieu d'autres informations importantes le concernant, ça fait peut-être un peu beaucoup. D'ailleurs, l'infirmier pique un fard en lisant la réflexion de son patient. Est-ce que c'était un message inconscient de son esprit ? En y réfléchissant un peu, sans doute que oui. En tout cas, sur l'instant, le châtain n'avait clairement pas conscience qu'il lançait un message au bouclé. Il s'apprête à lui répondre, sans même avoir remarqué que Casey avait continué d'écrire sur son calepin, mais quand il relève le visage pour le regarder, il se trouve face à l'encre qui a noirci la feuille du bloc qui ne quitte plus le jeune homme. Et tout aussi inconsciemment que ses paroles plus tôt, un sourire sincère apparaît sur son visage à la lecture des mots écrits par Casey. « Are you serious ? It would be awesome. » Le plus sincèrement du monde, sans arrière-pensée aucune, il trouve vraiment l'idée au top. C'est vrai qu'ils ne se connaissent pas beaucoup, mais ce sera toujours ça, comparé à s'il devait chercher un total inconnu. Il l'apprécie bien et comme l'a justement noté le bouclé, il pourrait ainsi continuer à s'occuper de lui et de ses blessures plus facilement. Une pointe d'inquiétude s'empare tout de même de Shannon et efface son sourire au passage. Qu'adviendra-t-il de cette colocation quand Casey apprendra que Shannon était présent quand il s'est fait agresser et que l'un des agresseurs n'est nul autre que son grand frère, celui-là même dont il vient de lui parler et avec lequel il ne s'entend plus, justement, en grande partie à cause de ce que Sidney a fait.

Histoire de ne pas donner de fausses impressions au bouclé et de changer de sujet pour ne pas avoir à se justifier, il relance Casey sur les raisons qui l'ont poussée à fuir. Ce n'est pas qu'un subterfuge pour ne plus parler de lui, mais l'infirmier veut vraiment savoir, veut vraiment comprendre. Il ne cherche pas à le juger, il n'est personne pour se le permettre, mais lui qui ne pourrait se passer des siens, a du mal à imaginer qu'une personne puisse vouloir fuir et rester éloigner de sa famille. À vrai dire, il ne s'attend pas vraiment à avoir une réponse de la part de son patient, ou alors quelque chose de très vague, parce qu'il a bien conscience que c'est probablement un peu trop personnel comme question, lui-même n'est pas certain qu'il répondrait à cette question si la situation été inversée. Et pourtant Casey écrit sur son calepin, il écrit beaucoup et quand le châtain lit ce qu'il y a de marqué, il reste bouche bée, silencieux pendant un instant. Que peut-il dire à une telle confession ? À vrai dire, il ne savait même pas que ce genre d'endroit existait. Comment des parents peuvent-ils faire subir cela à leur unique enfant ? En tout cas, clairement, il comprend mieux les raisons du jeune homme, et oui, ça justifie totalement de partir loin de sa famille. L'infirmier remarque que Casey est aux bords des larmes, bien qu'il tente de le cacher. « I didn't even know that places like that exist. It's awful, how can a mom and a dad who are supposed to love their child can force him to go there ? I am really sorry that I asked and forced you to remember that. I'm too curious. Next time I'll ask something or say something I shouldn't, you have the right to just tell me to shut the fuck up. » Et Shannon se met à rire pour tenter de détendre un peu l'atmosphère, avant de lire la suite de ce que Casey a rajouté. Là, il reste carrément bouche ouverte devant les lignes qui sont sous ses yeux. Il est en train de s'imaginer l'horreur qu'à pu vivre le bouclé durant tout ce temps et il se sent encore plus coupable, qu'à peine peu de temps après être arrivé en ville, il a laissé son frère et ses potes lui faire du mal sans être capable de réagir.

Shannon n'a pas le temps de commenter ce passage, et ce n'est peut-être pas plus mal ainsi, que pourrait-il bien dire face à cela de toute façon ? Il n'y a rien qu'il puisse dire qui ne passerait pas pour de la pitié, et l'infirmier est bien au fait que c'est un sentiment qu'il est très difficile de voir et d'accepter venant d'autrui. Lui-même exècre de lire de la pitié dans le regard des autres. Alors, il secoue juste légèrement la tête, montrant qu'il a bien lu, mais ne dit rien, c'est mieux pour lui, c'est mieux pour Casey. Aucun besoin de mots pour savoir que ce qu'il a vécu n'est pas normal, que personne ne devrait passer par ça. Il se contente donc de lire ce que le bouclé a ajouté durant les secondes restées silencieuses. « Don't say that. We can stay outside as long as you want. The weather is perfect for now, would be too bad to go back inside already. You were waiting for this for at least a week. And I promise you, we can do it again tomorrow, and the day after, and the day after, and as much as you need to until you can go out from here. » L'infirmier adresse un sourire sincère à son patient. Hors de question de changer quoi que ce soit. Il ne va pas changer d'avis sur lui parce que ses parents ont été suffisamment idiots pour tenter de changer ce qu'est leur fils. Un jeune homme qui semble extraordinaire. « You seem to be someone really nice Casey, don't never let people tell you otherwise. » C'est vrai qu'il le connait que trop peu pour vraiment affirmer cela, mais c'est ce qui se dégage du bouclé, et en tant qu'infirmier, il sait aussi que ce genre de paroles sont très réconfortantes pour les gens. Il ne le lui a pas dit que pour l'apaiser, il le pense sincèrement. « And about the flat, you had a great idea. I said earlier it would be awesome, I didn't change my mind because of what your parents made you do. You're not them, that's not your fault. So, why would I didn't want to share a flat with someone who seems so nice as you are ? » L'infirmier se lève du banc et reprend place derrière le fauteuil. « The garden is big and there is so much pretty places to see, so it's pity to just stay here. » Il se remet en route, s'éloignant ainsi un peu plus de l'entrée de l'hôpital, montrant ainsi à Casey qu'il est sérieux quand il dit qu'il ne va rien changer à ce qu'il a dit avant. « I can start to research for a flat when I'll be at home, and I will bring you tomorrow what I will find, so we can decide together when we will go for a walk after my ship. Is it okay with you ? » Le bouclé ne peut pas le voir à cet instant puisqu'il se trouve derrière lui, mais le ton de sa voix enjouée laisse entendre que l'idée lui plaît vraiment. Après tout, il a enfin une solution pour partir de chez lui, de chez ses parents, de ne plus avoir à partager sa chambre avec son connard de frère, pourquoi ne serait-il pas heureux ? Peut-être juste de laisser sa soeur derrière lui, mais en même temps, il ne sera pas très loin, il pourra toujours veiller sur elle quand même.
© 2981 12289 0

_________________
Δ Sorry seems to be the hardest word
It's sad, so sad. It's a sad, sad situation. And it's getting more and more absurd. It's sad, so sad. Why can't we talk it over? Oh it seems to me, That sorry seems to be the hardest word © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Moriarty
one of us
avatar

(FACE, ©) : harry styles, gallavich.
(PSEUDO) : bloodstream/marion.
(MEETINGS) : 57
(AGE) : 23 ans.


MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   Jeu 1 Sep - 21:01


And it's alright
calling out
for somebody
to hold tonight


When you're lost, I'll find the way, I'll be your light, You'll never feel like you're alone, I'll make this feel like home ••• L’air frais lui fait du bien. Il se sent revivre et apprécie la compagnie de Shannon. Pour rien au monde il aurait aimé aller dehors avec quelqu’un d’autre. Son infirmier est le meilleur et il adore parler avec lui. Les choses sont tellement faciles avec lui et il a l’impression que c’est la même chose de son côté puisqu’il se confie un peu au brun. Ou alors, c’est simplement qu’il est comme ça à en dire beaucoup sur lui au premier venu. Cette pensée ne plait pas vraiment à Casey et il ressent une pointe de jalousie pour toutes les personnes qui connaissent Shannon mieux que lui. Ces personnes peuvent passer plus de temps avec lui. C’est une des raisons qui le pousse à proposer une colocation avec le jeune homme. Apprendre à mieux le connaitre pour effacer cette jalousie qui pointe le bout de son nez, mais aussi pour passer plus de temps avec lui. Même si Casey le cache comme il peut, Shannon lui plait, un peu trop même. Lui qui s’était promis de ne plus jamais laisser d’hommes entrer dans sa vie ou pire, tomber amoureux, se retrouve dans cette situation qu’il redoutait. Cependant, il n’est pas amoureux, du moins pas encore, et il sait qu’il ne tardera pas à éprouver plus que de l’amitié pour l’infirmier. Ça lui fait peur, parce qu’il ne veut plus souffrir. Quand son ex petit ami l’a laissé tomber après qu’il soit parti en camp, il a eu l’impression que son cœur était serré tellement fort que le sang arrêtait de couler dans ses veines, qu’il se brisait en mille morceaux et qu’en plus on le piétinait. Casey s’est promis que plus jamais il ne vivrait ça. Seulement, personne n’est à l’abri de ce genre de chose. Alors il doit faire face et essayer de ne pas se rapprocher trop de Shannon. Paradoxal quand on sait qu’il vient juste de lui proposer une colocation. Il sourit à la réponse surprise du jeune homme. Bien sûr qu’il est sérieux. Sinon, pourquoi aurait-il offert cette opportunité. Casey griffonne donc sur son carnet. « Of course I’m serious. » Sans se séparer de son sourire, l’handicapé continue sa discussion avec Shannon jusqu’au moment fatidique de la famille et des proches. C’est normal que l’infirmier se fasse du soucis pour son patient, c’est son rôle. Mais Casey aurait aimé ne pas avoir à parler de tout ça. Parce qu’il a beau dire que tout va bien dans sa vie sans sa famille, le passé continue de le hanter nuit et jour. A cause de ça, il sait qu’il ne sera pas capable d’avoir une relation normale. Il aurait toujours l’impression que ses parents sont derrière lui à essayer de le faire devenir hétéro. Seulement, ce n’est pas ce que le bouclé ait. Lui, il aime les hommes et ça n’est pas prêt de changer et ce même si ses parents ne sont pas d’accord avec ça.  

Bien qu’il ait l’option de ne pas dire la vérité au châtain, l’américain décide de se confier à lui comme l’infirmier a fait quelques minutes avant lui. Il lui raconte son calvaire et l’ultimatum que ses parents lui ont posé quand ils ont appris qu’il était gay et qu’il sortait avec le pasteur. La réponse que lui donne Shannon le fait sourire et lui fait oublier l’espace de quelques instants ce qu’il a subi. C’est drôle de voir que pour une fois c’est pas lui le plus naïf. C’est sûr que ce genre de camp ne doit pas exister ici. En même temps il n’y a que les américains qui soient aussi fous que ça ou les nazis pour inventer ce genre de trucs atroces. Presque ce genre de camp de réorientation aurait existé pendant la seconde guerre mondiale, que Casey n’aurait pas été étonné. « You know, I don’t think that this kind of place exist here. Only the Americans are mad enough to invent that. And for my parents I don’t know. Maybe I wasn’t the child they wanted. I always thought that if I were born like a girl, I would have a better life. » Casey se retient de rajouter que dans ce cas-là, il ne l’aurait pas rencontré. Parce que c’est clairement grâce à tout ce qu’il a vécu qu’il est devant Shannon aujourd’hui. S’il avait été une fille, jamais de tout ça ne serait arrivé et l’infirmier n’aurait jamais fait éruption dans sa vie. Le bouclé continue de parler de ce qui s’est passé quand il était dans ce camp. Il lui explique ce qui lui ait arrivé sans omettre un seul détail mais sans non plus lui en donner trop. Il n’a pas besoin par exemple de savoir que certains châtiments corporels se pratiquaient dans une cave et qu’on lui frappait sur le sexe dès qu’il avait une érection en regardant un autre mec nu. C’est pas un truc qu’il a envie de dire à voix haute. Il ne veut pas voir ce que Shannon pense de lui après toutes ces révélations alors il garde la tête baissée et lui dit qu’ils peuvent rentrer et qu’il peut oublier pour l’appartement. Il comprendra très bien que le jeune homme ne veuille plus de lui dans son entourage. Cependant, le châtain a une réponse qui surprend encore une fois Casey. S’il avait pensé qu’il le laisserait tomber et le ramènerait dans sa chambre, Shannon a une toute autre idée en tête. Il ne veut pas rentrer et le fait comprendre à l’handicapé en lui disant qu’il continuera à l’amener dehors tous les jours jusqu’à ce qu’il sorte.

Casey garde la tête inclinée vers le sol pour éviter tout contact avec les yeux bleus de l’infirmier. Il ne veut pas que ce dernier voit le sourire idiot qui orne ses lèvres. Il est heureux qu’il n’est pas changé de comportement ni même d’opinion avec lui-même après ce qu’il lui a raconté. C’est rare les personnes comme lui. Casey a essayé une fois dans parler quand il était encore sur le sol américain, mais les personnes l’ont fui ensuite comme s’il avait la peste. Du coup, il est reconnaissant envers le jeune homme pour ne pas prendre ses jambes à son cou. La suite, le fait relever la tête et il rougit tout en souriant. Comment peut-il dire ça ? Il ne le connait pas. Cependant, ça fait toujours plaisir à entendre ce genre de chose. « Thanks Shannon. I’m not sure that’s true but it’s always a pleasure to ear this kind of things. And I’m pretty sure that the nicest is you. » Le châtain continue son discours en se levant et en récupérant le fauteuil pour le faire rouler vers un autre endroit. Heureusement qu’il ne le voit pas parce qu’il rougit comme une vierge effarouchée. Franchement, qu’est-ce qui lui arrive ? ça ne lui ressemble pas et en même temps c’est tellement flagrant que Shannon lui plait. Casey grimace parce que ce n’est pas ce qu’il avait en tête. En quittant les Etats-Unis, il voulait recommencer une nouvelle vie, rencontrer de nouvelles personnes mais ne plus jamais tomber amoureux… Or là, il a fait une grosse erreur. Habiter avec son infirmier est la meilleure chose à faire s’il veut que cette petite attirance qu’il ressent pour lui se transforme en amour. S’il avait pu, il se serait bien frapper la tête à la façon Dobby contre un mur, il l’aurait fait de suite, histoire de s’abrutir et d’essayer de s’enlever de la tête le jeune homme. Shannon reprend avec les appartements et Casey écrit quelques mots sur son carnet. Quand il as finis, il lève la feuille pour que son accompagnateur puisse lire. « It will be perfect. » Le silence s’installe entre eux tandis qu’ils parcourent les jardins autour de l’établissement hospitalier. Casey se sent apaiser et il apprécie grandement de ne plus être enfermé dans cette chambre. Il n’a jamais réellement aimé les hôpitaux, mais cette dernière semaine à été un véritable calvaire. Heureusement, il était entrecoupé des visites de Shannon. S’il n’avait pas été là, Casey aurait sûrement pété les plombs à tourner en rond dans cette cage. Le fait de l’avoir près de lui, lui a donné la force de ne pas sombrer un peu plus. Ses sourires, sa façon de toujours s’inquiéter pour lui ont rendues ses journées plus joyeuses. Casey aime à penser qu’il a un traitement de faveur de la part de l’infirmier, mais il ne faut pas trop rêver.

Alors qu’il est en train de penser à tout ça, il avise un bout d’herbe près d’eux. Il s’empresse de coucher sur papier quelques mots. « Can we stop there ? » Une fois qu’il est sûr que Shannon a lu son petit bout de papier, le brun pointe du doigt le carré de pelouse qu’il vise. Il s’y voit bien allongé, à regarder les nuages et le ciel en compagnie de l’infirmier. Il continue de note les pensées qu’il lui vienne à l’esprit en espérant que ça plaira au jeune homme. « I want to lay down on the grass and watch the sky and the clouds. It’s been a long time since I did this for the last time and I missed it. Can you help me ? » Secrètement, Casey espère que Shannon s’allongera à ses côtés et qu’ils pourront rester ainsi quelques instants, pour profiter de ce que la nature a à leur offrir. Il voudrait aussi être plus proche de lui et quelle est la meilleure manière de le faire, tout simplement en s’allongeant près de la personne. Il soupire en s’imaginant nu dans l’herbe avec Shannon, leurs corps mélangés l’un à l’autre en parfaite harmonie. Quand il se rend compte de ses pensées, il pique un fard énorme avant de détourner les yeux gênés… Non mais à quoi pense-t-il ?
© 2981 12289 0

_________________

Love can be frightening for sure
casey and shannon ⊹ I see you when I close my eyes scared to hold you every night.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight   

Revenir en haut Aller en bas
 
✘ And it's alright calling out for somebody to hold tonight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history :: SOUTH WEST :: STRATFORD HOSPITAL-