AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bienvenue sur me before you
me before you se met à l'automne, on démarre en beauté avec un event et des jeux ♥️

Partagez | 
 

 (yamille) i wanna get better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Delacour
one of us
avatar

(FACE, ©) : Margot Robbie (shiya)
(PSEUDO) : Padawan
(MEETINGS) : 16
(AGE) : 29 ans


MessageSujet: (yamille) i wanna get better   Dim 11 Sep - 23:04

J'étais nerveuse à l'idée de le retrouver, à l'idée de le revoir, de recroiser son regard. Je sais que ça fait dix ans et que je ne devrais plus rien ressentir mais je n'y arrive pas. Il est le seul homme que j'ai aimé, que je me suis autorisée à aimer et il m'a trahie. Comment se remettre d'une trahison de la sorte ? Je l'ignore. Quoiqu'il en soit, je regardai les techniciens installer les éclairages, tout le monde semblait nerveux. Il faut dire qu'il était devenu important. Pas à mes yeux et pas pour moi. Je serrai/desserrai la balle pour faire mes exercices. Une jupe tailleur fendu jusqu'à la cuisse, un chemisier blanc, je donnai des airs d'institutrice. Mes lunettes de vue masquaient la cicatrice et mes cheveux étaient tirés en arrière. De ma main libre, je pianotai nerveusement sur le rebord de la table à laquelle j'étais accoudée tandis que la maquilleuse vint faire quelques retouches maquillage. Ils voulaient des photos. Le magazine voulait des photos. Je soupirai lasse de tout ça avant de déglutir tandis que le coiffeur s'affaira à remettre de la laque. « Merci Joe, ça sera tout. » La liste de questions en face de moi, je la relus une dernière fois. Rien de trop personnel. Je haussai un sourcil. Serait-il devenu pudique ? Je mentirai si je disais que je n'avais pas écouté une de ses chansons. Bon d'accord, tous ses albums mais je n'allais pas à ses concerts pour autant. Sauf une fois. J'étais restée dans le fond de la salle et je l'avais regardé jouer. Puis, je m'étais éclipsée avant que les lumières ne se rallument. Je descendis de mon siège de fortune pour manquer de tomber. Satanée jambe. Mon assistante pour la journée me tendit ma canne. J'avais l'air ridicule à marcher avec une canne. Moins sexy même si cela ne m'empêchait pas d'avoir quelques conquêtes. « Camille ? » Je levai les yeux vers mon assistant qui me tendit le dictaphone que je mis sur la table avant de lui sourire pour lui faire signe de déguerpir puis je croisai les jambes avant de m'allumer une cigarette de ma main dite valide tandis que l'autre jouait avec la balle. Je regardai l'heure qui s'écoulait tandis que je tirai sur ma cigarette. J'écrasai cette dernière dans le cendrier prévu à cet effet lorsque je le vis. « Pete, demandai-je à l'un des photographes. Tu peux m'aider ? » Sourire enjôleur. Battement de cils. Ce dernier m'aida à me relever, je pris ma canne pour rejoindre la rock star à grandes enjambés. Puis de ma main libre, clac. Une gifle sonore que j'avais gardé pour moi pendant dix ans. Je lui souris avant de retourner m'asseoir tandis que l'assistance nous regarde avec des gros yeux. « Remettez-vous au travail. » Je croise de nouveau mes jambes avant de sortir de nouveau une cigarette. Un comble pour moi qui détestait l'odeur de la cigarette. Je tire dessus avant de capturer son regard. « On peut commencer ou est-ce que Joe doit arranger vos cheveux avant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaël Wolstenholme
☽ does she know that we bleed the same ?
avatar

(FACE, ©) : Jared Leto, © morphine + fallen.
(PSEUDO) : vespertine (nawal)
(MEETINGS) : 25
(AGE) : thirty nine yo


READ MY TEA LEAVES
(RPs):
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: (yamille) i wanna get better   Mer 14 Sep - 23:33



❝ I wanna get better ❞


yamille

will you come home and stop this pain tonight ? stop this pain tonight. don't waste your time on me, you're already the voice inside my head. I miss you, I miss you. △
Il t'est difficile d'y croire lorsque tu t'aperçois que Camille est la personne supposée t'interviewer. Tu n'as pas cherché à le savoir, c'est uniquement lorsque tu reçois un appel de ton agent te rappelant le rendez-vous (comme si tu allais oublier, elle n'a vraiment aucune confiance en toi) que tu l'apprends. « Au fait, c'est une certaine Delacour qui t'interviewe. Tu connais ? » Il t'a fallu vérifier, aux dernières nouvelles elle devait être pianiste et non journaliste. Serais-tu la cause de ce changement de voie ? Comme si tu ne t'en voulais pas déjà pour suffisamment de choses. La surprise passée, une certaine panique s'empare de toi. Vous ne vous êtes plus vus depuis dix ans, tu es parti sans elle sur recommandation de son père tout en sachant que ce n'était pas la chose à faire. Vous auriez dû partir ensemble, suivre le plan, ce n'était pas si compliqué. Merde, qu'est-ce que tu en veux à son père. Et la distance n'a rien changé, rien du tout, tu sais qu'en la revoyant tu ne pourras plus respirer. Tu sais qu'elle est la femme de ta vie. A vrai dire, tout ceux qui ont un peu suivi ta carrière savent qu'il y a cette femme spéciale, laissée derrière toi un jour, et au sujet de laquelle tu as écrit plus d'une chanson. Certaines ne sont pas sorties, trop personnelles, comportant parfois même son prénom. Celles-là, tu les gardes pour toi. Mais tu travailles actuellement sur quelque chose la concernant, sans doute inspiré par ton retour aux sources.
N'ayant pas encore eu le temps de déménager dans la maison que tu t'es achetée le plus discrètement possible -évitons de faire hurler ton agent pour le moment- tu séjournes encore à l’hôtel et l'interview vient à toi. Tu fais irruption à l'heure prévue et tombes nez à nez avec ton fantôme. Bordel, c'est douloureux. Tu prends dix ans en pleine face, tu n'as même pas le temps de réaliser qu'elle s'est rapprochée. Mais tu sens bel et bien la gifle qui s'abat bruyamment sur ta joue. Ça, c'est fait... Ainsi que mérité. Tu la regardes tourner les talons et la canne -la canne ?-, légèrement sonné. Plus par sa vision que par la claque, à vrai dire. Les regards interloqués font la navette entre vous, mais tu ne t'en préoccupes pas. Tu prends place face à elle, encore indécis sur la marche à suivre. C'est elle qui prend les rennes, te vouvoyant comme n'importe quel autre "star" passée à son micro. « Mes cheveux vont très bien. Ma joue moins mais je devrais m'en remettre. » Tu ne la quittes pas des yeux, mais tu peines à te montrer aussi détaché qu'elle. Tu te penches légèrement en avant en poussant un soupir presque étouffé. Tu ne peux pas faire semblant, tu es chanteur, tu es musicien, tu es artiste, tes émotions sont à fleur de peau, tu es incapable de les cacher. Tu ne veux pas les cacher. « Cam, qu'est-ce qui t'es arrivé ? » Tes yeux se posent inévitablement sur sa canne avant de retrouver les siens.

©BESIDETHECROCODILE

_________________
Can't Stop Loving You
said I had to leave to start my life over. you were like: "no please, stay here, we don't need no money we can make it all work" but I headed out on Sunday, said I'd come home Monday. you stayed up waitin', anticipatin', and pacin'. but I was chasing paper, "caught up in the game" that was the last you heard, oh baby. I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Delacour
one of us
avatar

(FACE, ©) : Margot Robbie (shiya)
(PSEUDO) : Padawan
(MEETINGS) : 16
(AGE) : 29 ans


MessageSujet: Re: (yamille) i wanna get better   Jeu 15 Sep - 21:14

Tandis que je stressai dans mon coin de revoir mon ex-copain aka le seul mec que j’ai aimé, je repense à tout ce qui s’est passé depuis que nous nous sommes quittés. Nous aurions pu avoir une belle vie. Je l’aurai suivi sur les routes, j’aurai même pu devenir pianiste de son groupe mais il était parti. Il était parti sans se retourner et je me retrouvai sans rien. Cœur brisé, cœur mort, cœur vide. Incapable d’aimer de nouveau un homme si bien que le mariage arrangé m’a semblé être une bonne chose. Le voilà qui débarque. Il est toujours aussi beau. Sauf qu’à l’époque, il avait les cheveux noirs, maintenant, ils ont une couleur normale. Il était un peu plus dans l’extrême que maintenant tandis qu’il semblait plus soft. On lui attribuait une relation avec quelqu’un. Mais qui ? A vrai dire, je m’en fichai. J’écoutai ses chansons sans chercher à en comprendre la signification. Et alors que je me suis promis de rester calme, me voilà qui demande à ce que l’on me redresse. J’attrape ma canne. Tac, tac, tac. Ce bruit irritant à cause d’un muscle atrophié, comme mon cœur, il était mort. Et la gifle. Je sens ma main qui chauffe mais à vrai dire, je m’en fiche. Il ne l’a pas volé. « Il t’a abandonné Camille. » Ses mots qui reviennent en mémoire tandis que je rentre chez moi, trempée jusqu’aux os. J’ai dû me résigner, on m’a maté. Je ne suis pas une femme battue. Si ce n’est mon âme. Déchirée en mille morceaux. Je m’assois donc de nouveau difficilement pour poser la canne sur le côté. Tout le monde nous regarde et je leur fais signe de reprendre le travail. La jeune fille souriante était devenue une femme acariatre. On m’avait tout pris. Mon cœur et surtout mes doigts. Je ne pouvais plus jouer. Moi qui étais promis à une grande carrière. Me voici avec le même destin que Marty McFly sauf que je n’ai pas fait de courses. Non, je ne suis pas aussi stupide. « Je m’excuserai bien mais à vrai dire, non. » Poigne de fer, femme qui ne montre pas ses sentiments. Qui ne veut pas les montrer. Alors il me pose cette question intime. Que s’est-il passé ? Je revois l’accident. Je revois la voiture qui fait une embardée. Moi qui suis attachée et demande à mon fiancé de venir m’aider. Mais ce dernier se tire, s’en va et il me laisse là. La voiture aurait pu exploser m’a-t-on dit. Mais non. Alors, je déglutis. Toute mon équipe sait que c’est un sujet sensible. Que je déteste en parler. Je me tourne alors vers mon assistant. « Tu lui diras que je n’ai pas pu. Désolée. » Je me relève difficilement pour attraper ma canne mais de la mauvaise main. Et cette dernière me lâche. Je tombe alors sur le sol. Humiliation ultime. Des mains tentent de m’aider. « Je vais bien. JE VAIS BIEN. » Je me redresse alors pour faire face à Yaël avant de fouiller dans mon sac et en sortir la coupure de journal que je garde sur moi depuis tout ce temps. « La carrière d’une pianiste brisée, sa vie en danger. » Je le pose sur la table avant de quitter la pièce en larmes. De simples mots et le revoir, je ne pouvais pas. Je ne pouvais plus. Je sentis mon cœur partir en poussières et j’allais donc jusqu’au bar de cet hotel maudit dans lequel on avait vécu notre passion. « Tu sais quoi me servir. »

_________________
SOULMATE
Baby, you're all I need. Come now, set me free like a wildfire, like a wildfire. Breathless, I can't resist 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaël Wolstenholme
☽ does she know that we bleed the same ?
avatar

(FACE, ©) : Jared Leto, © morphine + fallen.
(PSEUDO) : vespertine (nawal)
(MEETINGS) : 25
(AGE) : thirty nine yo


READ MY TEA LEAVES
(RPs):
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: (yamille) i wanna get better   Mar 27 Sep - 12:27



❝ I wanna get better ❞


yamille

will you come home and stop this pain tonight ? stop this pain tonight. don't waste your time on me, you're already the voice inside my head. I miss you, I miss you. △
 Tu mérites cette gifle, bien que tu préférerais la voir claquer sur la joue du père Delacour. S'il n'avait pas été là, jamais tu ne serais parti sans Camille. Tu l'as regretté à la seconde où tu as tourné les talons, et ce même si tu étais persuadé que lui demander de t'accompagne était égoïste. C'était lui faire quitter toute sa vie, son luxe, sa famille. Tout. Tu sais qu'elle l'aurait fait pour toi, comme tu aurais fait n'importe quoi pour elle. Partir, par exemple. Elle ne pouvait qu'être mieux sans toi, même si cela te faisait mal de l'admettre. Et tu la retrouves accidentée, une canne à la main, et toujours profondément blessée par ton départ qu'elle considère sans doute comme une preuve de lâcheté. Il faut que tu te rendes à l'évidence, si tout t'a relativement bien réussi ces dix dernières années, il semblerait qu'elle ait fait le chemin inverse. C'aurait dû être l'inverse, c'est elle qui avait un bel avenir, depuis sa naissance. Toi, tu avais un rêve, sans destination précise. Les sacrifices ont payé, et elle en fait malheureusement partie. Tu ne devrais plus te sentir aussi concerné, mais le fait est que jamais tu ne l'as oubliée. Jamais tu ne le pourras. Tu n'as ni ne peux arrêter de l'aimer.
Prendre place face à elle, c'est oublier le reste du monde le temps de plonger dans ses yeux. C'est surtout d'eux que tu te souvenais, constamment. Ils te hantaient. Ses yeux océans, et son sourire omniprésent. Un regard suffit pour comprendre que ce n'est plus le cas. Qu'elle a, du moins en grande partie, perdu sa joie de vivre. Mais tu n'as pas la prétention de croire que c'est uniquement de ta faute. Tu regardes sa main, sa canne. Tu as mal, pour elle, pour vous, et t'en veux plus encore de l'avoir laissée, abandonnée à ce sort que tu n’imaginais pas mais que ta simple présence, un chemin différent, aurait pu éviter. « Je comprends. » Tu hoches la tête, de toutes manières tu n'aurais pas voulu de ses excuses. Elles n'auraient aucun sens, c'est à toi d'en proférer. Tu vois Camille se renfermer un peu plus alors que tu tentes un pas vers elle, et se lever. Essayer. Tu te lèves rapidement pour l'aider, tout comme ses assistants -plus rapides que toi, d'ailleurs- mais elle n'accepte pas d'aide. Ton regard cherche encore le sien, le trouve perlé de larmes comme tu l'as rarement vu. Elle ne pleurait pas, avec toi, il n'y avait pas de raison. Tu la laisses partir, te prenant le visage entre les mains avec, à nouveau, ce sentiment d'impuissance t'ayant étreint dix ans plus tôt face au choix cornélien devant lequel on t'a mis. Opposition de la raison et des sentiments, c'est toujours comme ça. « Yaël, vous allez bien ? » Tu respires un bon coup avant de regarder le jeune homme qui s'adresse à toi et de hocher la tête. « Très bien. » Tu attrapes l'article laissé par Camille, et le parcoures du regard. Carrière brisée, d'où le changement d'orientation professionnelle. Comme se fait-il que tu ne sois pas au courant ? Fiancé, le mot te reste en travers de la gorge, en particulier lorsque tu lis qu'il n'a rien. Qu'il conduisait et qu'il n'a rien. Camille, Camille qui n'a visiblement pas de chance avec les hommes. Camille qui demeure tout de même avec celui qui l'a handicapée, qui ne sera plus jamais la même.
Tu traverses la pièce sans te préoccuper des membres du journal, en oubliant même l'interview. Oh, ils auront de toutes manières tout le temps de te parler puisque tu comptes t'éterniser à Stratford upon Avon. Et, avec cette histoire, tu peux être sûr qu'on ne va plus te parler que de Camille. Sans doute révéleras-tu que was it a dream parle d'elle, tout comme from yesterday ou one hundred suns. Tu parleras également de ta nouvelle composition, à moins que tu ne parviennes jamais à la terminer... « La même chose », fais-tu à l'intention du barman en prenant place sur le siège à côté de Camille. Tu déposes la coupure de journal devant toi, gardant les yeux rivés dessus. « Je suis désolé. Pour... beaucoup trop de choses, en réalité. Et j'ai des choses à te dire. On a des choses à se dire. » Tu remercies le serveur d'un signe de tête avant de poser enfin ton regard sur la jeune femme. « Pas ici, de préférence. »

©BESIDETHECROCODILE

_________________
Can't Stop Loving You
said I had to leave to start my life over. you were like: "no please, stay here, we don't need no money we can make it all work" but I headed out on Sunday, said I'd come home Monday. you stayed up waitin', anticipatin', and pacin'. but I was chasing paper, "caught up in the game" that was the last you heard, oh baby. I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (yamille) i wanna get better   

Revenir en haut Aller en bas
 
(yamille) i wanna get better
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history :: SOUTH EAST :: AVON HOTEL-